Fine, thank you.

Compress me or undress me. Equalize me, finalize me. Pump me pimp.

asweetlittlebullet
goddamright

Dis papa quand c'est qu'il passe le marchand d'tendresse ? Toi tu t'souviens p'tête pas mais au moins à l'époque on construisait l'île aux pirates avec mes Lego. Et toi tu sifflais dans la chambre et quand tout s'cassait la gueule, tu braillais un bon coup putain d'bordel de merde. Ce qui fait que j'ai choppé le tic au même moment que j'ai arrêté les couches.
J'suis pas vulgaire m'sieur, c'est la faute à la société, à mes lectures et mes séances de lobotomies télévisées. C'est pas ta faute à moi si j'mattais déja des pornos avant d'apprendre que Brian était dans la cuisine.
Je l'ai pas tapé parce que c'était une fille, depuis quand j'suis un vrai mec ? Hein ? Moi j'te casse un lampadaire avec une chaussure et une bouteille de blanc. Et attention sans débris de verre. Sans état d'ébriété. Mais ça fait rigoler la clique.

J'vais p'tête enfin pouvoir donner du rêve aux gosses maintenant que j'ai le poste. Même si pour moi le réveil a sonné d'puis quelque temps. Y'a pas longtemps ça foutait les glandes de se dire, putain mec je vieillis un peu. Puis tu t'en accomodes, tu te dis que finalement quitte à vieillir, autant pas devenir un con. Mais la connerie est subjective, j'pense que y'a un tas de personnes qui passent ici qu'ont  des arguments tous plus silencieux les uns que les autres, qui m'contrediront pas.

J'me drogue à Eels parce que les trucs bourrins me fatiguent. J'milite pour un vin qui s'paye entre 3 et 4 euros et j'ouvre les bouteilles avec mes baskets à la con. Les grandes utopies arrivent encore à me faire sourire mais Jean et Frédéric m'ont fait comprendre que la folie, si tu l'as pas en toi à la base, c'est loupé pour l'aventure. Tu te rappelles de ce que je t'ai dit ? On est nostalgique d'une époque qu'on a pas connue. On s'accroche aux idéaux que nos vieux ont travaillés avant nous. Mais au final, les hélicoptères passent toujours au dessus des baies vitrées. De temps en temps, voire une fois dans sa vie, on voit un bout de comète se désintégrer. Et c'est la première fois que je me sens impuissant positivement. Cette espèce de relativité qui déclare que monsieur et madame rien à battre existent et qu'ils se foutent de tout.

Mais au moins je me console en regardant ta petite fabrique de grandes oreilles. Tu sais faire plaisir aux amis, et c'est bien que t'y crois encore. J'vois bien qu'tu démarres encore au quart de tour quand j'te balance un truc même pour t'aider. Mais j'crois que ma liberté devrait s'arrêter là où j'arrive plus à me cadrer. Dans la famille l'Homme-par-Rousseau, je voudrai l'infecté social, celui qui détruit malgré son envie de construire. Un peu comme cette île aux pirates qui était à chaque fois différente mais qui finissait toujours éparpillée aux quatre coins d'la chambre. Avec les pièces sous le lit qui font gueuler la maternelle. Et l'pater qui disait, t'es pas obligé de ranger, t'as qu'à construire un autre truc sans tout redémolir.

20 ans plus tard, j'aurai encore besoin d'une notice, d'un conseil pour apprendre à grandir sans démolir. Mais t'sais quoi ? Dégât, c'est plus fort que toi.

Copier-coller sa vie sur ce que j'ai vécu en jouant à Mario, à pas savoir quelle Tortue Ninja je préférais être et qu'mater les seins des gonzesses le dimanche soir après Culture Pub. Ca m'a pas laissé grand chose de bandant. Quelle serait la morale de ce putain de Sonic aujourd'hui ?

Oh un truc du genre, ta gueule. Encore une fois.

J'm'y suis collé à 01:49. Vous avez écrit 3 bêtise(s).

Les bêtises.

    Bon, et la mise à jour il connaît?

    =D

    la folle!

    Gribouillé par Huguette, 30 août 2009 à 20:51
  • J'la kiffe cette note ;
    Ce qui n'est pas une remarque très précise,
    Ni très utile, ou très drôle, mais voilà.

    Gribouillé par Ju_u, 31 août 2009 à 12:47
  • J'gribouille qu'on garde nos arguments silencieux pour moins les voir en vrai... Que ca m'déprime de penser pareil et pourtant... :s

    Gribouillé par Méli'belge, 09 octobre 2009 à 04:19

Ecrire une bêtise.